• Accueil
  •  
  • ELEGIE D'OSAKA (L')
  • CINQ FEMMES AUTOUR D'UTAMARO
  • AMANTS DIABOLIQUES (LES)
  • PROMESSE, LA
  • OCTOBRE
  • Toutes les sorties ...
  •  
     
  • Tous les films
  • Auteurs Réalisateurs
  • Films par Pays
  •  
  • Tous les DVD
  • Télécharger le catalogue
  • Télécharger les actualités
  • Panier
  • Collection Betty Boop
  •  
     
    Sortir au Cinéma avec
     
     
     
         
      MUSIQUE DU HASARD (LA)
    The Music of Chance
    MUSIQUE DU HASARD (LA) - film de Haas

    MUSIQUE DU HASARD (LA)

    Réalisation : Philip HAAS
    Scénario : 
    Philip Haas
    Photos : 
    Bernard Zitzermann
    Musique : 
    Philip Johnson
    Production : 
    Frederick Zollo, Dyan Seller

    Comédiens : James Spader, Mandy Patinkin, M. Emmet Walsh, Charles Durning.

    1993 - Etats-Unis - VO - 98 min
    Synopsis : 

    Après un héritage, Jim Nashe, pompier à Boston, quitte son emploi pour parcourir les États-Unis au volant d’une BMW. Treize mois plus tard, le voici de retour, avec une quinzaine de milliers de dollars en poche. En chemin, il prend à son bord Jack Pozzi, un joueur professionnel qui a été malmené et dépouillé de ses gains au cours d’une partie de cartes. Le malheureux se désole de n’avoir plus les 10 000 dollars nécessaires pour disputer la partie de poker à laquelle l’ont convié Bill Flower et Willie Stone, deux excentriques dont la richesse n’a d’égale que leur maladresse au jeu. Jim accepte de lui avancer la somme et ensemble, ils se rendent dans le somptueux domaine des deux milliardaires, jalousement gardé par le soupçonneux Calvin Murks. Jadis modestes employés, Bill et Willie profitent de tous les agréments que procure l’argent, entre autres la satisfaction de leurs plus absurdes caprices. Ainsi, Willie s’amuse à construire une immense maquette représentant toutes les étapes de leur vie et il a l’intention de faire édifier un gigantesque mur-mémorial avec d’antiques pierres rapportées d’Irlande. Jack commence par gagner, mais Jim s’absente et, pendant une heure, visite la demeure et étudie en détails la maquette, dont il dérobe une figurine. À son retour, Jack lui annonce que la chance a tourné. En voulant le renflouer, Jim perd sa BMW (qui sera offerte à Calvin), puis il s’endette de 10 000 dollars supplémentaires. En compensation, Bill et Willie imposent à leurs débiteurs de construire pendant cinquante jours le mur-mémorial. Sommairement installés dans une caravane et sans contact possible avec l’extérieur, Jim le fataliste et Jack le rebelle s’attellent à l’ouvrage sous l’œil vigilant de Calvin. Le jour de leur libération arrive enfin et les deux «prisonniers» fêtent l’événement avec une prostituée (Tiffany) et un souper fin offerts par Calvin. Au matin, ils apprennent que Bill et Willie sont partis en leur laissant une nouvelle facture à honorer : celle de leur nourriture et de leurs faux-frais, en principe compris dans leur contrat de «détention». Jack, excédé, s’évade et Jim le retrouve le lendemain devant la caravane, inconscient et couvert de contusions. Avec son beau-fils Floyd, Calvin le transporte à l’hôpital et Jack ne sera jamais certain qu’il en ait réchappé. Après plus d’un mois de labeur, il réussit finalement à éponger leur dette. Mais ne devrait-il pas travailler encore quelques jours afin de repartir avec un peu d’argent de poche ? En attendant son nouveau contrat, il accepte de prendre un verre dans un bar avec Calvin et Floyd. Au retour, il demande à prendre le volant de la BMW, commet un excès de vitesse et se retourne dans un fossé. Laissant là les corps de ses deux passagers, il s’enfuit à pied sur la route où un automobiliste secourable le prendra en stop.



     

          
     
     
  • Galeshka Moravioff
  • Musiques
  • Contact


  •